football club de poudenx : site officiel du club de foot de Poudenx - footeo

dossier : éclairage sur le trafic d'age dans le football

4 janvier 2010 - 22:30

 

Décryptage sur les raisons de tels agissements.

 

Le principe est simple : les joueurs se présentent avec un âge administratif inférieur à leur âge physique. Concrètement, un joueur qui a 27 ans se présentera comme ayant 22 ou 23 ans, voire moins. Quelles sont les raisons qui amènent des joueurs à vouloir être plus jeune ?

Les réponses sont évidentes pour qui connaît un peu le milieu du football professionnel. Même si l’on peut penser que les joueurs de foot sont portés sur leur apparence physique (combien de publicités insupportablement stupides avons-nous dû supporter ?), les vraies raisons n’ont aucun lien avec le matraquage médiatique quotidien vantant les mérites de produits anti ride ou de gel douche.

 

Le métier de footballeur moderne, si restreint, si difficile d’accès, est aussi limité dans le temps. En moyenne, une carrière commence aux alentours de dix-huit ans (signature du premier contrat pro) pour se terminer aux alentours de trente-cinq ans. Soit une quinzaine d’années d’exercice, où le corps sera mis à rude épreuve, notamment à cause de fréquentes blessures, plus ou moins graves. Il faut donc « optimaliser » cette courte période de temps pour essayer de percer au plus haut niveau et ainsi s’assurer un avenir doré. Ajoutez à cela la pauvreté et l’âpreté de la vie dans certains pays, et vous obtenez d’excellentes raisons pour essayer de décrocher le plus rapidement possible un juteux contrat dans un club réputé.

 

Mais ne vous y trompez pas, cet intérêt est loin d’être individuel. Il est partagé par trois parties :

<!--[if !supportLists]--> -        <!--[endif]-->le joueur évidemment, qui aimerait être reconnu parmi les meilleurs dans la profession, rouler en grosse voiture et passer à la télévision ;

<!--[if !supportLists]--> -        <!--[endif]-->l’agent du joueur, qui a tout intérêt à ce que son « poulain » devienne une star, pour pouvoir lui aussi rouler en grosse voiture ;

<!--[if !supportLists]--> -        <!--[endif]-->et le club.

En effet, ces dernières années, les plus grands clubs mondiaux se livrent une lutte sans merci. Et ceci pas uniquement sur de grands rectangles verts et devant des millions de téléspectateurs. L’objet de cet affrontement est le suivant : trouver LA perle rare, le génie en culottes courtes qui plus tard, permettra au club de remporter des titres et de vendre des maillots par milliers. Mais aussi, en cas de vente, de rapporter d’énormes bénéfices au club. Un exemple : Iker Muniain, joueur espagnol de l’Athletic Bilbao, qui, à seulement 16 ans, est déjà professionnel et est une vraie star dans le club basque. Il vient de prolonger son contrat jusqu’en 2015, et la clause de libération oscillerait entre 36 et 45 millions d’euros ! Mais ce n’est pas le plus jeune, les recruteurs n’hésitent pas à approcher des garçons qui entrent à peine dans la puberté.

 

Le prodige espagnol Iker Muniain

 

 

La cure de jouvence à la sauce africaine : mode d’emploi.

 

Vous aurez donc compris tout l’intérêt de se rajeunir : se rendre plus attrayant pour les clubs et ainsi améliorer ses chances d’intégrer un grand club, et voir s’ouvrir les portes du paradis. Chaque partie espérant faire une excellente affaire économiquement parlant, d’où le silence des gros clubs en général. Une question brûle les lèvres : comment cela est-il possible ? A l’heure de l’informatique, la tricherie est censée être difficile. Sauf qu’en Afrique, où cette pratique est courante, les fichiers administratifs ne sont pas informatisés, les déclarations de naissance parfois déclarés en retard donc un Etat civil approximatif, la gestion des documents administratifs y est parfois un peu chaotique, la corruption y est facile, et la pauvreté pousse certaines personnes à tenter leur chance dans l’espoir d’un avenir meilleur.

 

Il y a différentes techniques : se présenter à la préfecture de police en déclarant avoir perdu ses papiers, pour en refaire d’autres. Ici, les livrets de famille sont plus ou moins bien tenus donc selon les cas, soit cela est suffisamment trouble pour se rajeunir, soit on rajoute un petit billet pour rendre le personnel administratif plus compréhensif. Ensuite, des photos de plus ou moins mauvaise qualité, ou des photos d’un membre de la famille plus jeune, sont apposées sur la nouvelle pièce d’identité. Et vous voilà plus jeune de quelques années. La démarche n’est pas forcément très coûteuse, selon les affinités avec le personnel administratif, certains ont eu une cure de jouvence pour une somme inférieure à dix euros…

 

Il existe cependant deux possibilités de repérer les tricheurs : par une IRM (image à résonance magnétique) du poignet ou une radio des mâchoires. On peut ainsi trouver l’âge physique du squelette et donc l’âge réel des joueurs. Et certains se font prendre par la patrouille : lors du dernier mondial des moins de 17 ans, 15 des 32 joueurs de l’équipe du Nigéria ont échoué au test… Pour des exemples plus célèbres, nous noterons Basile Boli, qui selon Jean Lapeyre, responsable juridique de la FFF, « jouait la Gambardella alors qu’il avait 23 ans »…

 

Boli, une âme d´enfant... " />

 

 

 

l’arméno-camerounais Apoula Edel. Il est apparu sous les projecteurs à la fin du match contre l’AJ Auxerre (victoire 1/0 du PSG), alors leader du championnat, suite à la blessure spectaculaire de Grégory Coupet. Le nouveau Bernard Lama – comme certains le surnomment – entre et prend par la même occasion le statut de gardien de but titulaire. Le second acte de son émergence sur la scène médiatique se déroule lors de la réception de l’ASSE au Parc des Princes. Les médias dévoilent à la fin du match (3/0 pour les franciliens) que les dirigeants stéphanois auraient jeté un pavé dans la mare à propos du gardien parisien, concernant son identité et son âge : il s’appellerait en fait Ambroise Beyaména et aurait 27 ans.

 

La CFA du PSG a compté dans ses rangs Mohamed Taidara, né en 1989, qui, alors qu’il était stagiaire, décide de s’exiler en Angleterre, à Manchester City. Puis il disparaît. Quelques temps plus tard, un certain Mohamed Haidara, né en 1994, arrive à Vincennes. Est-ce le même joueur ? Mystère.

 

Taidara = Haidara ?

 

Enfin, lors de la Coupe d´Afrique des Nations des moins de 17 ans en Algérie, il y a eu quelques « problèmes d´ordre technique ».  Le Niger a été disqualifé car un joueur était suspect : Boubacar Talatou. Ayant officiellement vu le jour en 1992, il s´avère qu´il a un homonyme qui lui est né en 1987… La commission de la CAN s´est réunie, et ils ont découvert que c´est le plus vieux qui portait le numero 11 de la sélection. Grand gagnant de l´affaire, le Malawi, qui gagnait ANSI le droit d´affronter la redoutable Gambie en demi-finale.  Même topo : quelques doutes sur des joueurs gambiens donc l´équipe a été dans l´obligation de pazder des examens médicaux. Bilan : entrée trois et onze joueurs étaient trop vieux pour participer à l´épreuve… La fédération gambienne a reconnu les faits quelques jours plus tard. Et dans les joueurs suspectés, Ebrima Bojang, meilleur buteur de la CAN des moins de 17 ans, qui vient récemment de signer à Saint-Etienne.

 

 

 

Des conséquences loin d’être mineures…

 

Si les difficultés administratives de certains pays africains tels que le Cameroun, la Côte d’Ivoire ou le Ghana semblent expliquer en grande partie ces manœuvres, il est intéressant également de souligner qu’en Afrique, il existe peu de centres de formation au métier de footballeur. Les joueurs dans ces pays découvrent par conséquent le « haut niveau » lorsqu’ils ont une vingtaine d’année. Ce qui est bien trop vieux pour les dénicheurs de talents que sont les envoyés des clubs européens en Afrique, notamment car la marge de progression théorique est beaucoup plus importante entre un jeune d’une quinzaine d’années et une personne dépassant la vingtaine.

 

La conséquence directe est que la carrière du joueur en question sera moins longue que prévue. Le club, qui aura investi pour le recrutement et la formation du joueur, se sentira lésé car les perspectives relatives à l’avenir du joueur sont bien plus limitées que ce qu’elles auraient dû être. C’est une logique simple à comprendre : un joueur qui a une carrière plus courte produit moins d’argent. Une autre conséquence, plus profonde et sensiblement plus importante, est le fait que l’Afrique perd potentiellement beaucoup de talents. En effet, imagine que dans une sélection de jeunes, disons de moins de seize ans, un quart des joueurs a un âge supérieur à cette limite. Cela veut dire qu’un quart des postes disponibles ne sont pas alloués à de jeunes joueurs, les privant d’une formation importante pour leur futur. En gros, ils restent sur le carreau et perdent possiblement ici la possibilité de réaliser leur rêve et d’assurer leur avenir.

 

Enfin, la dernière différence se fait principalement lors des matchs opposant des sélections de jeunes. Dans un jeu où l’impact physique est devenu un facteur clé, vous comprendrez aisément qu’un jeune homme de 18 ans aura plus de puissance, plus de résistance qu’un adolescent de 14 ou 15 ans. Lors d’un choc entre les deux joueurs, les conséquences pour le plus jeune pourraient s’avérer graves, voire catastrophiques. Prenant conscience de tout cela, les instances footballistiques commencent à s’y intéresser et essayer d’agir : plus de contrôles et délivrance de papiers d’identités internationaux concernant les footballeurs (une sorte de passeport footballistique) principalement. Gageons que tout se passe pour le mieux pour le gardien du PSG, car en cas de tricherie avérée, les sanctions peuvent être lourdes. En général, il s’agit de suspension d’activité pour plusieurs années. Sachant qu’ensuite, bon nombre de personnes et/ou entités pourraient demander réparation devant les tribunaux…

Commentaires

[Sujet supprimé] plus de 2 ans
pascal locatelli a signé le livre d'or plus de 2 ans
F.C.Poudenx vient de remporter le trophée 5 membres plus de 4 ans
Finales Coupes St Geours plus de 5 ans
les jeunes arbitre de france plus de 5 ans
fin de saison plus de 5 ans
Coupe des Landes plus de 6 ans
Week-end de Coupe plus de 6 ans
Championnat 2012/2013 plus de 6 ans
Saint Perdon a commenté Après la finale plus de 6 ans
Après la finale et Poudenx enlève la Coupe du District plus de 6 ans
fbotella a commenté FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 6 ans
Saint Perdon a commenté FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 6 ans
FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 6 ans
1/2 FINALE COUPE DU DISTRICT plus de 6 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 1 Supporter

L'ÉMOTION BLEU

  L'Emotion Bleue, c'est à droite de la licence

Une fois vos licences reçues, vous êtes beaucoup à appeler le service des licences pour connaître l'utilité de la partie droite de la licence. Cette partie est à détacher et à donner au licencié. Elle contient des informations comme le nom et prénom du joueur, son numéro de licence et le nom de son club.

Avec ces informations, le licencié pourra se connecter sur le site Emotion bleue et se créer un compte personnel lui permettant ainsi de retrouver toute l'actualité exclusive des Bleus ainsi qu'un certain nombre de bons plans.

Le licencié aura la possibilité également d'obtenir une carte Emotion Bleue (7€uro par an si licencié, 9€uro autrement) qui lui permettra d'obtenir encore plus d'avantages !

Alors n'hésitez plus et rejoignez le monde des Bleus !