football club de poudenx : site officiel du club de foot de Poudenx - footeo

Léonard débarqué...

3 juillet 2011 - 08:10

Le président de la LFA a été révoqué, par l'ensemble des clubs régionaux.

 

«Je prends acte de ce résultat ». Ce furent les premiers mots de Joël Léonard en tant que simple membre du comité directeur de la Ligue de football d'Aquitaine (LFA).

Quelques minutes plus tôt, ce dernier, en poste depuis 2008, a vu les 509 clubs régionaux présents en Dordogne entériner sa révocation du siège de président de la LFA.

À une majorité confortable. Sur les 1 910 voix exprimées, 1 250 d'entre elles ont dit « oui » à la proposition de destitution. Soit tout de même 65,2 %. « J'interprète cette décision comme un ras-le-bol des clubs ».

C'est l'épilogue d'une longue bataille entre Joël Léonard et une majorité du comité directeur de la LFA. Sur 29 membres, 18 ne voulaient plus du président, dont 7 présidents de District sur 8 (1). Entre ces deux camps, les amabilités n'ont pas cessé depuis près de six mois.

(1) Seul Pierre Bonsirven, du District du Lot-et-Garonne, soutenait encore Joël Léonard

1 Les fruits de la discorde

Les principaux déchirements concernent la gestion de la Ligue par l'ancien président du District des Landes. « Ce que je critique, explique Pierre Soubabère, président du District de Bordeaux, c'est qu'il n'a pas su rassembler. Il n'a pas assez délégué. Ça se passait vraiment très mal. On ne se parlait presque plus ».

« Ils me reprochent d'être trop présent, trop exigeant. Apparemment, le côté affectif n'a pas été à la hauteur de leurs attentes. Mais sous le prétexte des clubs, certains veulent simplement paraître », réplique l'intéressé.

Les tensions ont pris du poids avec les travaux de Joël Léonard sur la nouvelle gouvernance de la Fédération française de football (FFF), dès 2008. « Je paie en partie cet engagement fédéral ». Pressenti pour figurer sur la liste de Fernand Duchaussoy pour la présidence de la FFF, il a finalement renoncé.

« Cette démarche en Aquitaine a été faite pour m'affaiblir et m'empêcher d'aller sur la liste ». Un participant - anonyme - confirme : « Quand Duchaussoy et Le Graët ont vu les déchirements, ils n'ont plus voulu de lui pour ne pas perdre la LFA ».

« Vos querelles internes, on n'en a rien à faire. Qu'on parle de football ! » Bernard Besson, secrétaire de Trélissac

Et le divorce a totalement éclaté suite au vrai-faux départ de Jean-Pierre Fage, directeur général de la Ligue. Joël Léonard l'a admis à mots couverts : il a cherché à se séparer de son collaborateur. Un accord avait été trouvé entre les deux parties, pour des indemnités avoisinant les 170 000 euros.

Les opposants estimaient que c'était « trop cher », et ont accusé M. Léonard de licenciement déguisé. Sur sa chaise, Fage s'est fait tout petit, hier.

On allait également oublier le projet de centre technique. Mal ficelé et trop cher pour les opposants, qui hurlent à la gabegie quand l'architecte présente des honoraires de 50 000 euros, alors que rien n'est signé. « Mais cette somme sera déduite de l'investissement », contre-attaque Gérard Brouste, ex-trésorier adjoint de la LFA, viré du bureau du comité directeur car « je suis trop proche du président, m'a-t-on dit. »

Bref, des histoires de gros sous et des guéguerres personnelles. Bernard Besson, secrétaire du club de Trélissac, a d'ailleurs résumé l'avis de la salle. « Vos querelles internes, on n'en a rien à faire. Qu'on parle de football ! » Hélas, il ne sera pas entendu.

2 Quelqu'un connaît un bon avocat ?

Tout au long de l'assemblée générale, les deux camps se sont renvoyé la balle. Sur l'estrade, Léonard faisait face au premier rang, garni de ses opposants. Parmi eux, Jean-Michel Larqué, président du District des Pyrénées-Atlantiques, ou encore Pierre Soubabère.

Et au milieu, un huissier, pour compter les points. Car c'est bien l'aspect juridique de cette révocation qui a alimenté les débats. Pour faire partir le président, encore fallait-il inscrire cette question à l'ordre du jour, voter ce dernier puis la révocation !

Seulement voilà, textes à l'appui, les deux camps se sont rendu coup pour coup. Joël Léonard dégaine le premier. « Au regard des articles 14 et 19 des statuts de la LFA, cette disposition n'est pas réglementaire. Car c'est l'ensemble du comité de direction qui doit être révoqué ». Et non pas un membre seulement.

Patrick Mattenet, président du District Dordogne-Périgord, fait entendre un autre son de cloche. « Nous avons consulté quatre avocats. Une décision de la Cour de cassation va dans ce sens. Nous avons fait voter un ordre du jour, nous demandons qu'il soit respecté ». Et le Périgourdin d'invoquer l'article 2004 du Code civil, qui permet à toute association d'enlever le mandat qu'elle a délivré à un élu.

« L'article que vous invoquez démarre par ''en l'absence de stipulations statutaires'', reprend M. Léonard. Nous ne pouvons pas aller contre nos propres statuts ».

Mais le dirigeant laisse finalement le vote se dérouler. Certains appellent au boycott, d'autres comme David Dogat, président du club de Chambéry, demandent de voter, « car une assemblée générale est souveraine. Si nous refusons de décider, nous diminuons notre pouvoir de décision ». Et après un vote à bulletin secret, les participants acceptent le nouvel ordre du jour, à près de 69 %.

Reste maintenant à voter pour ou contre la révocation ! M. Léonard glisse une peau de banane à ses opposants, en refusant de diriger la manœuvre. Albert Declercq, président du District Gironde Est, se dit « humilié ». Silence dans la salle. Moment de flottement.

Qui se transforme en gigantesque ras-le-bol quand il faut fixer le quorum ! Alors, 50 % comme pour une assemblée générale ordinaire, ou les deux tiers pour une assemblée générale extraordinaire ? La première solution est choisie. Jean-Michel Larqué est dans les premiers à aller dans l'isoloir. Et au final, sa position l'emporte.

3 Et maintenant, que fait-on ?

Après cette révocation, la LFA se retrouve sans président. Ni même un intérimaire. Car le comité directeur doit maintenant proposer un candidat qui devra être accepté par l'assemblée générale. Mais officieusement, c'est Pierre Soubabère qui dirige désormais la LFA.

« En tant qu'intérimaire », précise-t-il avec force. Avant de lancer : « Je n'ai jamais voulu cette place ». De quoi provoquer quelques rires moqueurs dans la salle.

L'assemblée générale de la LFA devrait se tenir au mois de novembre. Mais entre-temps, la Fédération va se saisir de la situation, et vérifier que les décisions prises sont conformes avec ses statuts.

Si ce n'est pas le cas, alors Joël Léonard pourrait revenir à son poste. « Il m'appartiendra de prendre une décision », glisse-t-il. « Si, ensuite, il y a des poursuites juridiques, j'en serai navré », ose Albert Declercq. Le football français aussi…

Commentaires

[Sujet supprimé] 1 an
pascal locatelli a signé le livre d'or 1 an
F.C.Poudenx vient de remporter le trophée 5 membres plus de 3 ans
Finales Coupes St Geours plus de 4 ans
les jeunes arbitre de france plus de 4 ans
fin de saison plus de 4 ans
Coupe des Landes plus de 5 ans
Week-end de Coupe plus de 5 ans
Championnat 2012/2013 plus de 5 ans
Saint Perdon a commenté Après la finale plus de 5 ans
Après la finale et Poudenx enlève la Coupe du District plus de 5 ans
fbotella a commenté FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 5 ans
Saint Perdon a commenté FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 5 ans
FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 5 ans
1/2 FINALE COUPE DU DISTRICT plus de 5 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 1 Supporter

L'ÉMOTION BLEU

  L'Emotion Bleue, c'est à droite de la licence

Une fois vos licences reçues, vous êtes beaucoup à appeler le service des licences pour connaître l'utilité de la partie droite de la licence. Cette partie est à détacher et à donner au licencié. Elle contient des informations comme le nom et prénom du joueur, son numéro de licence et le nom de son club.

Avec ces informations, le licencié pourra se connecter sur le site Emotion bleue et se créer un compte personnel lui permettant ainsi de retrouver toute l'actualité exclusive des Bleus ainsi qu'un certain nombre de bons plans.

Le licencié aura la possibilité également d'obtenir une carte Emotion Bleue (7€uro par an si licencié, 9€uro autrement) qui lui permettra d'obtenir encore plus d'avantages !

Alors n'hésitez plus et rejoignez le monde des Bleus !