football club de poudenx : site officiel du club de foot de Poudenx - footeo

Bordeaux toujours loin devant

18 janvier 2010 - 10:00

17/01/2010 - 23:37

Bordeaux toujours loin devant…

Marseille a eu une curieuse façon de vouloir relancer le championnat. Naïvement on aurait pu croire que l’OM venait pour gagner. Un point pris n’allait effectivement pas relancer l’OM dans la course au titre. Deschamps a donc mis en place une tactique verrou. Défense très basse, marquage à 2, esprit de combat et de sacrifice et par conséquent aucun jeu offensif possible. Le contre ? Oui mais là, en partant à 20/30 mètres de leur but avec le seul Brandao devant, c’était quasi mission impossible. Un hold-up sur corner ou coup franc restait l’autre solution possible. Bordeaux était donc face à un mur. Les Bordelais jouent comme d’habitude, rien à signaler si ce n’est l’anecdotique présence de Plasil à la place de Fernando. Possession de balle, tranquillité, Bordeaux à l’air de jouer un match normal.

Et le plan A de Deschamps fonctionne. Bordeaux se crée peu d’occasions. C’est sur un décalage de l’excellent Ciani que le 1e but va venir. Mandanda marque contre son camp sous la pression de Chamakh. Polémique ? Interprétation de l’arbitre (contestable peut-être) mais aussi grosse erreur du gardien phocéen. A ce niveau, sa sortie est « petite » et ne résiste pas au contact (pas énorme) avec l’attaquant Girondin. Le 1/0 récompense l’équipe qui veut jouer. Reste à savoir alors si Deschamps a un plan B.

En début de seconde période, ça ne paraît pas évident. L’OM est plus haut, sort plus. A 0/1, le contraire serait invraisemblable. Le tournant va venir d’une décision arbitrale étrange. Après l’interprétation étonnante, Alain Duhamel va faire une erreur de jugement en sortant le rouge devant Planus. La volonté de compenser est nette.

A 11 contre 10, l’OM lache tout. Deschamps voit là l’opportunité de faire le casse improbable au début. Bordeaux bricole, mais l’absence de son patron lui est préjudiciable. Il y a aussi l’impression que le champion de France n’a pas de jambes. L’OM devient de plus en dangereux. Valbuena, jamais aussi bien que quand il accepte son rôle de joker, cause pas mal de soucis à la défense bordelaise. L’égalisation est donc logique. Et au final, l’OM aurait même pu s’imposer tant Bordeaux est apparu bien « léger », surtout dans la dernière demi-heure. Le plan de Deschamps a failli fonctionner à merveille, mais dans ces cas là, reste toujours la même question. Oui on a été costaud, solide. Oui, on a livré le match qu’il fallait au niveau du mental. Mais si on avait joué un peu plus tôt ? C’est l’OM qui devait faire l’exploit. C’est sur eux qu’était la pression. Deschamps a assumé ça. Il a plus « pensé » le match que Blanc. Ça a failli marcher, mais failli seulement.

Après ce choc, Bordeaux garde 11 points d’avance sur l’OM (8 virtuellement en cas de succès devant Sochaux), 7 sur Lille. Qui a fait la bonne affaire ? Indéniablement Bordeaux !

On avait parlé d’un autre choc à Villeneuve-D’Ascq. Il n’en a rien été. Par rapport au PSG, Lille est en effet dans une autre dimension. La formidable série se poursuit et à aucun moment le PSG n’a semblé pouvoir l’interrompre. L’expression « bloc équipe » m’a toujours déplu. Ça sonne rigide, mécanique, inhumain. Lille rend toutefois le concept séduisant. En fait ce bloc est certes compact, mais j’insisterais d’abord sur sa faculté à être en mouvement. Un mouvement permanent, des joueurs impliqués, des qualités techniques, de l’audace, Lille est une belle équipe. Les milieux et les attaquants n’étant pas de forts gabarits, le LOSC défend dans les intervalles. Grâce à un intéressant pressing, les Lillois poussent l’adversaire à la faute. Pas besoin alors d’aller au duel. Il n’y a rien d’extrêmement novateur dans ce que fait Lille, les lignes resserrées, le pressing, la possession du ballon, on connaît. C’est d’ailleurs une mode qui fonctionne dans le foot actuel. Le Barça a donné le ton. Reste qu’il faut pour cela posséder des joueurs intelligents qui vont progresser individuellement à travers un collectif bien en place et parfaitement huilé. On l’a souvent dit, Lille dispose de joueurs au-dessus de la moyenne d’un point de vue intellectuel. Ça se sent et ça se voit. Ce club en plein essor, travaille bien, se construit, progresse, bref c’est un bel ensemble qui a donné une grosse leçon de foot à un PSG qui ne ressemble à rien, qui n’est plus rien.

 Quand on n’a pas un collectif aussi fort que celui qui vous est opposé, l’une des solutions, c’est la « baston ». Le match d’homme à homme. On remporte des duels, on est agressif, on fait mal à l’autre, on ne le laisse surtout pas jouer. C’est notamment ce qu’a fait Toulouse à Valenciennes. Le PSG en fut très loin. Aucune agressivité, mou dans les duels, ridicule techniquement et tactiquement, Paris a tout simplement été honteux. Les Parisiens devraient en effet avoir honte de venir sur un terrain pour faire ça. Une prestation proche du néant, une envie évidente de ne pas jouer, le PSG n’existe que par l’intérêt que les médias veulent bien lui offrir. C’est la tradition jacobine de ce pays, le rôle central de la « capitale » qui fait qu’on parle encore d’un club qui objectivement n’existe plus d’un point de vue footballistique. Kombouaré peut bien continuer à s’énerver et à s’agiter, la saison du PSG est terminée. Il faut juste prendre encore 11 points pour assurer le maintien. Il faut arrêter de rouler les gens dans la farine en parlant d’Europe. Paris est digne du ventre mou. Nul sportivement, le club va, en prime, ne pas s’éviter une crise avec ses supporters. Ceux-ci sont dans une phase de règlement de compte entre clans rivaux. Le tableau ne pouvait être plus noir. Sans une véritable révolution de fond, le PSG ne sera plus jamais un acteur valable du championnat de France.

Pour l’OL, pas question de ne plus exister. Lyon est à la rue mais s’accroche. La 3e place suffira largement en fin de saison et c’est à cette performance minimale que doit principalement penser le club désormais. Il faudra alors tranquillement et sans éclat tourner la page Puel. L’OL joue mal et il n’y a pas de raisons que ça s’améliore. Puel n’a que Cris et Boumsong en charnière (en attendant de voir Lovren). Lyon a un milieu qui ne crée rien et un attaquant de classe mondial que le coach ne sait pas utiliser (la même erreur était commise avec Benzema). Puel a enfin un discours qui visiblement n’est plus entendu par les joueurs. A Nancy, on a parlé de hold-up. C’est certainement un brin exagéré, mais dire que Lyon s’en tire très très bien est vrai. Quant à parler du retour du grand OL comme l’a fait M. Aulas, c’est tout simplement prendre les gens pour des crétins.

Sans ne jamais impressionner personne, Monaco évolue dans le tout haut du classement. Cette équipe est toujours aussi insaisissable. Qui n’a pas vu Monaco ridicule cette année ? Personne. Qui n’a pas été désespéré par le niveau de certains joueurs du club ? Personne. Qui peut honnêtement affirmer avoir pensé que Monaco serait si bien classé après 20 journées ? Pas moi ! Comme plusieurs équipes du championnat, Monaco est plus dans la réaction que dans l’action. C’est donc souvent irrégulier. Après un bon match face à Montpellier, Monaco a été très moyen hier, s’imposant sur la fin devant de faibles Sochaliens. Reste que l’ASM est dans une bonne phase avant d’aller au Parc et de recevoir Nice. Sur ces deux matches, le Monaco vu depuis le début de la saison est capable de prendre 6 points, ou… 1 !

Dans la lutte du bas de tableau, Le Mans a pris une sacrée raclée face à Lorient. Après un mois de décembre difficile, les Merlus sont tranquillement allés dérouler leur jeu au Mans. Des Manceaux qui vont avoir du mal à éviter la charrette en fin de saison. Dans le même temps, Boulogne a pris un point précieux à Auxerre, mais à ce train là, ça ne suffira pas. Et c’est donc Sainté qui a réalisé le bon coup du jour en allant s’imposer à Grenoble. Rien de bien brillant, mais on sait bien dans le Forez que, cette année, seul le maintien compte. Après 20 matches, il s’agit d’être en phase avec ses ambitions, d’oublier ses illusions ou d’en avoir de nouvelles. Après 20 journées, les trois clubs les plus médiatiques de L1 sont en route vers le terminus des prétentieux…

 

Commentaires

[Sujet supprimé] plus de 2 ans
pascal locatelli a signé le livre d'or plus de 2 ans
F.C.Poudenx vient de remporter le trophée 5 membres plus de 4 ans
Finales Coupes St Geours plus de 5 ans
les jeunes arbitre de france plus de 5 ans
fin de saison plus de 5 ans
Coupe des Landes plus de 5 ans
Week-end de Coupe plus de 5 ans
Championnat 2012/2013 plus de 6 ans
Saint Perdon a commenté Après la finale plus de 6 ans
Après la finale et Poudenx enlève la Coupe du District plus de 6 ans
fbotella a commenté FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 6 ans
Saint Perdon a commenté FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 6 ans
FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 6 ans
1/2 FINALE COUPE DU DISTRICT plus de 6 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 1 Supporter

L'ÉMOTION BLEU

  L'Emotion Bleue, c'est à droite de la licence

Une fois vos licences reçues, vous êtes beaucoup à appeler le service des licences pour connaître l'utilité de la partie droite de la licence. Cette partie est à détacher et à donner au licencié. Elle contient des informations comme le nom et prénom du joueur, son numéro de licence et le nom de son club.

Avec ces informations, le licencié pourra se connecter sur le site Emotion bleue et se créer un compte personnel lui permettant ainsi de retrouver toute l'actualité exclusive des Bleus ainsi qu'un certain nombre de bons plans.

Le licencié aura la possibilité également d'obtenir une carte Emotion Bleue (7€uro par an si licencié, 9€uro autrement) qui lui permettra d'obtenir encore plus d'avantages !

Alors n'hésitez plus et rejoignez le monde des Bleus !