football club de poudenx : site officiel du club de foot de Poudenx - footeo

le terrorisme paralyse la CAN

9 janvier 2010 - 18:58

 

Le terrorisme paralyse la CAN

La terreur a envahi la Coupe d'Afrique des Nations Orange depuis vendredi et l'attaque du bus de la sélection togolaise à l'entrée du territoire anglais. Cet acte terroriste a été revendiqué par la Flec, un groupe armé qui se bat depuis 35 ans pour l'indépendance de l'enclave pétrolifère du Cabinda, où six matches de poule doivent se dérouler.

 Le Cameroun, comme toutes les autres sélections africaines, ne semblent pas sereins au moment de débuter la CAN. (Reuters)
"La CAN aura bien lieu", a fait savoir la Confédération africaine de football (CAF), dirigée par l'influent Camerounais Issa Hayatou, mais son enjeu sportif n'aura que peu d'importance au regard du drame qui a frappé vendredi la sélection togolaise. Le bus de la star Emmanuel Adebayor et de ses coéquipiers a effectivement été mitraillé à son entrée en territoire angolais - pays hôte de la compétition - dans l'enclave de Cabinda. Le bilan, provisoire, est lourd: le chauffeur angolais du véhicule a été tué sur le coup. Neuf membres de la délégation togolaise ont été blessés, dont deux joueurs. Tous ont été transportés dans un hôpital militaire dont l'entrée a été strictement interdite aux journalistes. On ignore pour l'heure l'état réel de leurs blessures, comme on ne sait pas encore si la sélection togolaise décidera de participer ou non à la compétition continentale biennale qui débute dimanche.

On sait en revanche depuis le début de la soirée que cet attentat a été revendiqué par un groupe "terroriste", selon les termes du gouvernement angolais, baptisé Front de libération de l'Etat du Cabinda (Flec). La province qui entoure la ville de Cabinda - où doivent se dérouler les matches du groupe B de la compétition entre le Togo, la Côte d'Ivoire, le Ghana et le Burkina Faso - est une région stratégique, car productrice de pétrole. Coupée du reste du territoire national par une bande côtière dépendant de la République démocratique du Congo (RDC) voisine, l'enclave, située à l'extrême-nord du territoire, est également bordée par la République du Congo (Congo-Brazzaville). Depuis l'indépendance de l'Angola, qui a annexé le territoire en 1975, le Flec réclame l'indépendance du Cabinda et, bien qu'ayant abandonné la lutte armée en 2008, mène sur place une guérilla contre l'armée régulière angolaise.

"La paix n'existe pas en Angola"

"Le Flec n'existe plus, l'attaque vient d'individus qui veulent nous causer des problèmes", a pourtant tenté de corriger le ministre Bento Bembe, en charge de cette partie particulière d'un territoire angolais déchiré jusqu'en 2002 par 27 ans de guerre civile. "Nous regrettons que ce soit le bus du Togo qui a été pris pour cible, a pour sa part réagi Rodrigues Mingas, le secrétaire général du Flec, contacté par la chaîne Infosport. On est en guerre, tous les coups sont permis. L'Angola veut faire croire à une paix effective au Cabinda, mais la paix n'existe pas", a-t-il ajouté. Tout aussi alarmant, un communiqué de la formation séparatiste a indiqué que "cette opération commando n'est que le début d'une série d'actions ciblées qui va se poursuivre sans arrêt sur l'ensemble du territoire du Cabinda".

Le pire est donc à craindre tout au long des trois semaines de compétition, sans compter les répercussions que pourraient avoir cet événement sur les relations diplomatiques de l'Angola. Du côté de Lomé, la capitale du Togo, si l'annonce de cette fusillade a "consterné" la population locale selon des sources journalistiques, aucun communiqué officiel des autorités publiques n'était disponible vendredi soir. Ce qui n'était pas le cas à Paris. Dans un court message, le ministre français des Affaires étrangères a condamné "avec la plus grande fermeté" cette "agression criminelle". Bernard Kouchner a en outre appelé "les autorités des pays concernés (...) à tout mettre en oeuvre pour retrouver, arrêter et traduire devant la justice les auteurs de cette attaque".

Commentaires

[Sujet supprimé] plus de 2 ans
pascal locatelli a signé le livre d'or plus de 2 ans
F.C.Poudenx vient de remporter le trophée 5 membres plus de 4 ans
Finales Coupes St Geours plus de 5 ans
les jeunes arbitre de france plus de 5 ans
fin de saison plus de 5 ans
Coupe des Landes plus de 5 ans
Week-end de Coupe plus de 5 ans
Championnat 2012/2013 plus de 6 ans
Saint Perdon a commenté Après la finale plus de 6 ans
Après la finale et Poudenx enlève la Coupe du District plus de 6 ans
fbotella a commenté FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 6 ans
Saint Perdon a commenté FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 6 ans
FC Poudenx / AJ Saugnac et Muret plus de 6 ans
1/2 FINALE COUPE DU DISTRICT plus de 6 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Arbitre
  • 2 Joueurs
  • 1 Supporter

L'ÉMOTION BLEU

  L'Emotion Bleue, c'est à droite de la licence

Une fois vos licences reçues, vous êtes beaucoup à appeler le service des licences pour connaître l'utilité de la partie droite de la licence. Cette partie est à détacher et à donner au licencié. Elle contient des informations comme le nom et prénom du joueur, son numéro de licence et le nom de son club.

Avec ces informations, le licencié pourra se connecter sur le site Emotion bleue et se créer un compte personnel lui permettant ainsi de retrouver toute l'actualité exclusive des Bleus ainsi qu'un certain nombre de bons plans.

Le licencié aura la possibilité également d'obtenir une carte Emotion Bleue (7€uro par an si licencié, 9€uro autrement) qui lui permettra d'obtenir encore plus d'avantages !

Alors n'hésitez plus et rejoignez le monde des Bleus !